Me soutenir

Flattr this

Mes applications

Mes applications sur le Google Play Store

Liens en bazar récents

    informatique

    Oui, les disques durs respirent !

    Une erreur courante en informatique est de croire que les disques durs sont sous vide d’air à l’intérieur de leur boîtier hermétiquement scellé. La preuve invoquée en faveur de cette hypothèse farfelue ? Il y a des joints d’étanchéité et il est de notoriété publique qu’ouvrir un tel disque signe son arrêt de mort !

    Malheureusement pour ceux qui pensent cela (oui, oui, j’en ai connus), je suis obligé de leur dire que c’est totalement archi-faux, comme l’indique naïvement le titre de ce billet.

    Explications

    Un disque dur quel qu’il soit n’est pas sous vide d’air, bien au contraire !

    Vue d'ensemble de l'intérieur d'un disque dur

    Les entrailles d’un disque dur…

    La tête de lecture utilise l’air pour s’élever au dessus du plateau, pour ne pas le rayer. Sans air, la tête de lecture ne flotterait pas.

    En effet, la tête de lecture « vole » actuellement à quelques nanomètres (!) au-dessus du plateau grâce au courant d’air généré par la rotation des disques (plusieurs milliers de tours par minute, je le rappelle). Exactement comme un aéroglisseur. Ce courant d’air peut d’ailleurs atteindre jusqu’à 250 km/h. Excusez du peu !

    Continuer la lecture

    De l’infinité des adresses IPv6

    Cette publication provient de l’ancien blog. Je le republie ici, avec quelques modifications, car il est plus que jamais d’actualité.

    Pour ceux qui ne savent pas, les adresses IPv6 devraient à terme remplacer celles en IPv4 – utilisées majoritairement actuellement. Point de cours réseau ici, mais sachez juste que les adresses IP sont des adresses (sic) qui identifient une machine sur un réseau informatique utilisant le protocole IP (tel qu’Internet). A titre d’exemple, une adresse IPv4 ressemble à cela : 65.125.87.8, tandis qu’une adresse IPv6 ressemble à ceci : 1fff:0000:0a88:85a3:0000:0000:ac1f:8001 (la faculté de mémorisation en prend un coup). Pour plus d’informations, je vous laisser consulter les très nombreux sites parlant de ce sujet, car ils s’y prendront bien mieux que moi.

    Une adresse IPv4 est encodée sur 32 bits (232), ainsi le nombre d’adresses IPv4 disponible est de 4’294’967’296 (4 milliards et des poussières, un peu moins en réalité à cause de la fragmentation et des plages réservées/inutilisées). Cela peut paraître suffisant au premier abord, seulement, le nombre de machines connectées à Internet croît de manière fulgurante et, avec l’arrivée de la Chine et des périphériques mobiles fleurissants sur le net, on risque d’arriver gentiment à échéance ! Ce qui est déjà plus ou moins le cas en fait, mais les avis diffèrent grandement d’un expert à l’autre et deux écoles s’affrontent.

    Continuer la lecture